Agence immobilière de prestige dans le Luberon : Les TISSUS de PROVENCE

Les TISSUS de PROVENCE

Les tissus de Provence avec leurs imprimés si particuliers sont connus, surtout au travers de marques servant les valeurs de la Provence comme Souleiado, L’Occitane ou autres.

 

Même s’il y a toujours eu des « tissus », les tissus que l’on trouve de nos jours et que l’on associe à la Provence sont en réalité, au début de la deuxième moitié du XVIIème siècle, arrivés des Indes. Ces tissus imprimés à l’aide de gros tampons qui seront utilisés en Provence se sont appelés des « indiennes » et il n’est pas rare d’entendre encore le terme utilisé de nos jours. Il faut dire que même si les motifs des tissus de Provence que l’on trouve aujourd’hui dans le commerce varient, leurs origines ont la plus part du temps pour inspiration un dessin réalisé il y deux siècles ou plus. Colbert crée la compagnie des Indes orientales et le volume de tissu importé commence alors à prendre un peu de volume. En 1669, le port de Marseille est affranchi : C’est le début de l’histoire des tissus de Provence avec la création des premières fabriques !

 

Par la suite, l’élevage des vers à soie se développe en Provence et petit à petit on trouve des magnaneries (le vers à soie, en la personne du Bombyx du murier, est appelé « magnan » en langue occitane, d’où la magnanerie) un peu partout dans le monde rural. C’est un bon complément de revenu qui demande un surplus de travail que vers la saison basse pour les fermiers.

 

De nos jours, les tissus provençaux sont utilisés dans la conception de nombreux habits et dérivés, comme des produits de la table (nappes, serviettes…) et des éléments de décoration d’une maison (rideaux, tissus muraux, boutis...). Il n’est pas rare de les retrouver dans les étals des marchés de Provence et du Luberon. Attention cependant de ne pas vous y tromper, toutes les qualités ne se valent pas !

 

A noter qu’il existe à Tarascon, petite ville au bord du Rhône rendue encore célèbre de nos jours par la plume d’Alphonse Daudet avec sa suite de livre sur les aventures de Tartarin de Tarascon, un musée du tissu provençal. C’est à l’entreprise Souleiado que nous le devons. Souleiado a réussi à regrouper un ensemble de pièces d’une plus ou moins grande rareté dont prêt de quarante mille planches d’impression datant du XVIIIème siècle, des costumes anciens, etc.