Agence immobilière de prestige dans le Luberon : Les FONTAINES en Luberon

Les FONTAINES en Luberon

Peut-on imaginer un village provençal sans une fontaine, le point de rencontre des villageois, à l’ombre des platanes ?  Quel que soit le village, le hameau du Luberon où vous vous trouverez, vous y verrez une fontaine. Cela peut être un vaste bassin rustique creusé dans la pierre et encastré dans la colline, une belle fontaine majestueuse en hommage à tel ou tel personnage de l’histoire locale, ou une à bulbe où des mascarons grimaçants crachent l’eau dans un joyeux gargouillis.

Les fontaines ornent souvent la place du village, entourées des tables du café voisin à l’abri du Mistral. Dès les premiers rayons du soleil, les habitants s’y retrouvent autour d’un café, pour lire leur journal ou prendre l’apéritif. C’est un lieu convivial par excellence.

L’eau, si précieuse dans nos régions méditerranéennes, a toujours été captée, recueillie, guidée de façon souvent ingénieuse pour alimenter les villages. La source est en général localisée au pied d’une colline où se perche un village médiéval, mais aussi dans la vallée, résurgences venues tout droit des Monts du Vaucluse ou du Luberon.

Elles sont à l’origine de tous les villages du Luberon. Les maisons se regroupent autour des fontaines, lavoirs, bassins, qui ont été pensés et construits pour protéger la source et permettre l’abreuvage des animaux, l’irrigation des cultures et le provisionnement des populations.  D’une valeur absolue pour les habitants, ces pourvoyeuses d’eau ont été protégées, rénovées, entretenues avec soin.

Les sources ont été captées depuis le Néolithique mais les Romains ont créé des systèmes maîtrisant la circulation de l’eau dans toute la Provence qui se sont avérés d’une efficacité redoutable, comme le célèbre Pont du Gard pour ne citer que lui.

Certaines fontaines sont rustiques, discrètes, belles par leur simplicité sans effort d’esthétisme. Elles captent des sources proches par gravité et dépendent donc des caprices de la nature.  Elles peuvent être creusées à même la pierre sous un piton rocheux comme à Cabrières d’Aigue, accrochées à flanc de colline comme vous le verrez à Brantes ou cachées sous une voûte comme celle de Céreste. Certaines se déversent dans le lavoir ou l’abreuvoir. Chacune est différente et ajoute au charme bucolique de l’endroit.   

Les fontaines de prestige, quant à elles, ont été placées au centre du village ou d’un quartier pour l’embellir tout en approvisionnant en eau les habitants. L’eau provient souvent d’une source lointaine guidée par canaux jusqu’au village.

Dans le Comtat Venaissin, certaines fontaines du XVIIIème siècle sont ornées d’un bulbe octogonal et de mascarons comme celle de Vénasque. La ville médiévale de Pernes les Fontaines, qui fut la capitale du Comtat Venaissin pendant 2 siècles, compte une quarantaine de fontaines aux formes diverses. A Robion, un puits fontaine est remarquable et unique en son genre. Cet ancien puits du XVIème siècle est habillé d’une tour ronde coiffée d’un toit pointu et d’une sphère. Des mascarons de métal déversaient l’eau dans des vasques de pierres.

Le village de Pertuis possède une belle fontaine des 4 saisons de 1862, où quatre angelots figurent les saisons et que domine le buste d’un ancien maire. La place du village de Gordes, face au château, est ornée d’une belle fontaine à fût carré ombragée de deux immenses platanes. Des cavaliers viennent encore parfois y faire désaltérer leurs chevaux.

Si vous gagnez le Sud du Luberon et passez par la bastide des Jourdans, vous ne pourrez manquer la fontaine de la Jeanne surplombée d’une statue du XVIIème siècle provenant du château.

Les bornes fontaines, de forme simple et épurée sont un simple point d’eau fonctionnel qui permet aux visiteurs de trouver de l’eau fraîche dans des villages comme Pernes les Fontaines, Aurel, Beaumont de Pertuis, Cheval-Blanc, Villes sur Auzon. 

La plus célèbre de nos fontaines est sans nul doute celle de la Fontaine de Vaucluse qui se trouve être d’ailleurs une source jaillissant au pied d’une falaise de 230 mètres, dans une étroite vallée. Cette résurgence naturelle provient de divers cours d’eau souterrains des Monts du Vaucluse, de la Montagne de Lure et du plateau d’Albion.

Font signifiant source ou fontaine en Provençal et le lieu s’étant appelé Vallis Clausa (la vallée close en latin et Vau-cluso en Provençal ), Vaucluse, l’endroit prit le nom Fontaine de Vaucluse.

Ce bassin naturel d’un bleu intense déverse ses eaux à travers le pittoresque village et donne vie à la Sorgue. L’endroit est tellement paisible et champêtre que le poète Pétrarque vint y chercher refuge et apprit à pêcher l’écrevisse dans ses eaux pures. 

 

«     Adieu, vous que j'aimais. Ce n'est point ma faute si le corps humain ne peut résister trois jours sans boire. Je ne me croyais pas prisonnier des fontaines. Je ne me soupçonnais pas une aussi courte autonomie. On croit que l'homme peut s'en aller droit devant lui. On croit que l'homme est libre. .. On ne voit pas la corde qui le rattache au puits, qui le rattache, comme un cordon ombilical, au ventre de la terre. S'il fait un pas de plus, il meurt ».
 

Terre des hommes

Antoine de Saint-Exupéry