Agence immobilière de prestige dans le Luberon : Les CONTES et LEGENDES de PROVENCE

Les CONTES et LEGENDES de PROVENCE

La Provence est un territoire riche de légendes et possède une longue tradition de conteurs. La langue occitane a vu nombre de troubadours, ces poètes, compositeurs et musiciens qui allaient de lieu en lieu au moyen âge pour divertir les gens. Il ne faut toutefois pas les confondre avec les trouvères qui eux utilisaient la langue d'oïl au lieu de la langue d’oc.

 

Qu’ils traitent de l’origine de tel ou tel fleur, d’un vent ou d’un cour d’eau, de la couleur d’un sol (dont les ocres de la vallée du Luberon colorées par le sang d’un géant qui y avait été vaincu) ou d’une divinité, certains de ces contes et légendes sont parvenus jusqu’à nous.

 

L’agence Rosier a décidé de vous faire partager celle sur l’origine des cigales et sur celle de la lavande en Provence, l’un de ses symboles les plus forts. De tradition orale, il en existe de nombreuses version, mais toutes plus ou moins sur le même modèle.

 

 

Cette première légende se déroule au temps fort lointain où les anges venaient passer leurs vacances sur les terres de Provence.

C’est par un beau début d’après-midi d'été, sous un superbe soleil baigné de ciel bleu, que nos anges arrivèrent en Provence. Très vite, ils furent stupéfiés de n’y voir âme qui vive dans les champs, et ne trouvèrent que friches là où auraient du se trouver moult vergers luxuriants.

Ils s'empressèrent alors d’aller trouver le curé du village pour en obtenir quelques explications, mais pensant le trouver en train de faire sa prière, ils furent désappointés de le trouver en réalité en pleine sieste ! Une fois réveillé, notre bon curé expliqua que les gens de Provence se tiennent, pour se protéger du soleil torride, sagement à l’abri à l'ombre des oliviers et en profitent pour faire une bonne sieste. " Mais quand travaillent-ils alors ?" Demanda l’un des anges. -A la fraîche! répondit notre bon curé.

Les anges se hatèrent de retourner auprès de Dieu pour lui faire un compte-rendu de la situation. Afin d’y remédier, Dieu eut l'idée de créer une nouvelle espèce d'insecte.

 

Lorsque que la saison se faisait plus torride, les insectes se mettraient dans les pins et exécuteraient des notes stridentes d'une musique exacerbée, afin d'empêcher les habitants du pays de dormir exagérément. C'est ainsi que naquirent les cigales, en parfaite symbiose désormais avec "l'art de vivre" en Provence.

 

 

Cette seconde histoire elle aussi est très ancienne… C’est celle de la fée Lavendula, fée de la fleur du même nom si appréciée pour son parfum et ses vertus !

Une fée aux cheveux d’or et aux yeux bleus étincelants, prénommée (comme précisé plus haut) Lavandula vivait au milieu de plans de lavandes sauvages, sur les plateaux entre le mont Ventoux, le Luberon et la montagne du Lure.

Le temps passa et, petit à petit, l'envie lui vint de s'encrer définitivement dans un lieu pour y vivre paisiblement. Ne sachant lequel choisir, elle décida de regarder son carnet à dessin ou durant des années elle avait croqué les différents paysages de Provence qu’elle avait pu visiter. Elle tomba en arrêt sur une page presque vide représentant les terres incultes de notre belle Provence. Bouleversée par la tristesse de ce panorama aride, celle-ci se mit à produire des larmes qui en tombant sur son carnet, tachèrent la page de bleu. Essayant d’en limiter les dégâts, et voyant que cela ne fonctionnait pas, Lavandula non seulement étala cette eau bleu sur toute sa page, mais pleura de plus belle… Toutes ces taches, produit résultant des larmes d’une fée, couvrirent rapidement l’intégralité du paysage de nos terres.

Afin de couvrir sa maladresse, une fois les larmes finis, Lavandula décida de dessiner un grand ciel bleu tout au-dessus de ce sol taché.

Depuis ce temps, la lavande pousse allégrement sur nos terres de Provence et lorsque le ciel bleu s'entremêle à la couleur de la lavande, on dirait des amants éternels !