Agence immobilière de prestige dans le Luberon : Géologie des sols de Gordes

Géologie des sols de Gordes

Avec une forte variation du relief (de 111 au plan de l'Alba à plus de 620 mètres d’altitude dans le secteur de la Pouraque et de trois termes), la géologie des sols de la commune de Gordes peut se diviser en plusieurs zones distinctes.

 

On notera ainsi, au nord du village et de la commune, sur les Monts de Vaucluse, principalement des sols datant du Jurassique supérieur composés de calcaires à faciès urgonien et de calcaires argileux. C'est dans ces sols que les fameuses pierres de Gordes trouvent leurs origines.

Il existe aussi, en très faible proportion et très localisé au-dessus de Sénanque, un sol datant de l’Eocène / Oligocène composé de calcaires, sables et argiles.

 

La géologie au sud du village est plus complexe avec :

 

La plaine sous Gordes (sud-est) composée de sols datant du Quaternaire (dépôts fluviatiles, colluvions et éboulis) et de sols du Jurassique supérieur / Crétacé (Calcaires argileux et marnes bleues aptiens).

 

Les collines du secteur de "la garigue" (au sud du village) composées de sols datant du Crétacé / Paléocène (calcaires gréseux, calcaires lacustres, sables argileux bariolés, sables blancs et ocrés + quelques cuirasses ferrugineuses) et du Miocène (molasses calcaires, sables et marnes).

 

Enfin le sol du territoire descendant vers la plaine du Calavon avec une partie légèrement plus en hauteur datant du Miocène (molasses calcaires, sables et marnes) et une plus basse du Quaternaire (dépôts fluviatiles, colluvions et éboulis).

 

 

D’une manière plus générale, on peut voir qu’il y a 200 à 100 millions d’années avant JC, la mer recouvrait toute la région… Dans ces fonds, sur des sols de roches sédimentaires de calcaires et de marnes, du sable issu de l’érosion des massifs émergés se dépose. Ces sols sableux de couleur verte sont riche en glauconine, et donc en fer.

 

Les eaux deviennent plus chaudes et la vie s’y dévellope, comme en témoigne des sols parfois encore riches de fossiles.

 

Vers les 100 millions d’années avant JC, suite à un plissement de la croute sous-marine, une emersion s’est faite et des fonds sableux vont faire leur apparition sur certains secteurs et prendre une couleur ocrés. Ceux sont ces sols que l’on trouve en bordure de commune de Gordes, proche des communes de Saint-Pantaléon et de Goult, puis poursuivrent sur des communes comme Roussillon, Gargas et Rustrel, connues pour leurs ocres.

 

Vers les 50 millions d’années avant JC, alors que le climat est proche de certains de ceux que l’on retrouve actuellement en Afrique, la végétation est proche de celle de la savane.

 

Vers les 40 millions d’années avant JC, de nouveaux plissements Pyrénéo-Provençaux se produisent et le Luberon prend alors sont orientation est-ouest.

 

De 20 à 10 millions d’années avant JC, à l’époque du Myocène, la mer revient sur le secteur. Le climat est chaud.

 

Vers les 5,5 millions d’années avant JC, alors que l'on considère le massif du Luberon formé et après que le détroit de Gilbraltar se soit refermé, une grande partie des eaux c’est alors évaporées et le niveau de la mer a alors fortement chuttée et le territoire Gordien est alors de nouveau sorti des eaux !

L’érosion est forte et beaucoup des formes de nos reliefs actuels en résultent (Vallon de la Sénancole, Véroncle, etc.).

 

Enfin, il y a 2 millions d’années avant JC, débute la période dite du quaternaire avec une succession de grandes glaciations entrecoupées d'épisodes interglaciaires.

 

Sources : compilation d’informations à partir de cartes et documents divers (Atlas, IGN, etc.)